I am Yali

Wow! I am.

Depuis le début du processus jusqu’à aujourd’hui, il s’est écoulé 6 mois. Six longs mois pendant lesquels j’ai parfois oublié que j’étais engagé dans cette démarche mais des mois portant des périodes où la pression et l’attente surpassaient assez bien mes moments d’égarement.

I am Yali… Enfin! Pas encore complètement parce qu’il me faut maintenant participer au programme et m’y impliquer. Mais il y a une forme de soulagement d’avoir franchi les différentes étapes de sélection.

Le test d’anglais?
Je me rappelle de l’intensité que cela a demandé. Comment je me suis surpris à avoir froid à la fin du test (parce qu’il faisait extrêmement froid dans cette salle)? Mais surtout comment je ne m’en étais pas rendu compte pendant toute la durée du test tant mon corps était sous haute tension. :-)

L’interview?
Je me souviens avoir cru échouer à la fin de l’interview parce qu’elle ne s’était pas déroulée comme je l’espérais. J’ai été pris de vitesse. J’ai parfois baragouiné mon anglais. Je me suis plus défendu que je n’ai pris le contrôle de l’échange (comme mon tempérament calme me permet de faire habituellement). J’ai eu peur.

Tout ceci rend particulièrement délicieux l’accomplissement. À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire dit-on. Heureux d’avoir franchi cette ligne d’arrivée mais il y a plus important encore:

Every finish Line is The beginning of a new race

J’écris cet article avant même d’avoir eu les résultats finaux, comme un acte de foi. Malgré le doute généré par l’entretien, je crois. Nous sommes le jeudi 17 mars, 2:27


Extrait de ma page facebook
Extrait de ma page facebook au 21 mars 2016, toujours avant la procalamtion des résultats

2 Comments

  1. Thanks for spreading this impressive lesson of « perseverance », « self-confidence » and « faith »

  2. Wow ! Savoir que vous aussi aviez eu des craintes, la peur au ventre… cela signifie que rien n’est gagné d’avance. Nous devons persévérer et travailler. Félicitation encore ! Dieu vous guide. 😉

Submit a comment