Discipline

Depuis le lancement de ce blog, j’ai entrepris de partager sur facebook mon mot de la semaine, une sorte de leitmotiv que je me répète. Cette semaine, j’ai choisi d’en faire un article qui vous aidera à comprendre les origines du mot de cette semaine: Discipline.


Quand j’étais un enfant (principalement dans les classes du primaire), ma mère m’imposait une certaine routine. Le samedi matin, réveil à 6h. Pendant 2 heures, elle me faisait faire des dictées.
Après ces deux premières heures, on passait à la dictée préparée. j’avais l’occasion de me familiariser avec le texte et juste après, on passait à la dictée proprement dite. Inutile de vous dire qu’elle trouvait inconcevable qu’on puisse faire une faute alors qu’on a déjà eu accès au texte.
A la suite des dictées, généralement autour de 8h30, je devais apprendre mes leçons de la semaine. Toutes. Ou tout au moins, celles des lundi et mardi (parce que le mercredi, jour sans cours, je devais encore réviser celles du jeudi et vendredi).
Après 4 bonnes heures d’étude, je me voyais tendre un balai pour apprendre à faire le ménage jusqu’à en devenir un expert.

Ca a été comme ça tous les weekends des années scolaires et pendant de longues années. Une fois le CEPE en poche, elle choisit de me dire que j’étais devenu « un grand » et que normalement elle ne devait plus avoir à me dire d’étudier. Et elle avait raison. Si au début j’ai détesté cette routine, principalement parce que je me réveillais trop tôt, la capacité de ma mère à faire respecter son programme m’a enseigné une des choses les plus importantes dans la vie d’un homme: La discipline.

J’avais compris sans l’avoir vraiment voulu l’importance d’un programme de travail. J’avais compris qu’on ne devient meilleur à une tâche qu’à force de répétition de cette tâche. J’avais compris sans qu’on ne me le répète verbalement que pour réussir une chose, il fallait garder l’objectif en tête et répéter de petits efforts de préparation à l’infini.

Si aujourd’hui, j’abandonne très peu en face des difficultés, c’est à cause de cette discipline que j’applique instinctivement. J’ai appris que rien ne s’obtient d’un claquement de doigts. Et que de nombreuses réussites dans ma vie ne sont dus qu’à la discipline. De même que certains de mes échecs sont le résultat de l’absence de discipline. En cette semaine qui se terminera par la fête des mères, discipline est le mot que je veux me répéter car c’est un des plus beaux cadeaux que ma mère m’a offert.

Merci Maman!

Suivez-moi sur Facebook

2 Comments

  1. « il fallait garder l’objectif en tête et répéter de petits efforts de préparation à l’infini »
    Je l’aurai volontiers surligné.

Submit a comment