Un Yali à Austin

Un parmi 1.000 africains en 2016. Un parmi 15 ivoiriens.
J’ai eu la chance de participer au « Washington Mandela Fellowship » au cours duquel j’ai appris, grandi, découvert de nouvelles choses et peut-être ai-je été transformé. Au-delà de la promesse de se retrouver dans la même pièce que le Président Obama, YALI est une « Life-changing » expérience. Ici se trouvent mes jours et mon ressenti en espérant qu’à travers ce récit beaucoup d’entre vous, lecteurs, tenteront l’expérience.

Mon Expérience Yali

DAY 0 – 16 juin 2016 – Aéroport d’Abidjan

C’est le jour du départ.
Maintenant que je suis à l’aéroport, je réalise vraiment… »J’y vais? pour deux mois?« . A la fois surexcité et mélancolique, l’aventure et la rupture cohabitent. Que va-t-il m’arriver?. L’équipe Côte d’Ivoire est là, au complet, prête à embarquer dans son vol Brussels Airlines. (J’avoue que j’aurais préféré être sur Air France pour en profiter pour gonfler mes Miles aux frais d’Obama mais bon! on ne va pas faire la fine bouche).

DAY 1 – 17 juin 2016 – AUSTIN

Après 4 décollages et 4 atterrissages, quel soulagement! Le rhume qui voulait m’exploser le cerveau est plus facile à gérer à terre qu’en l’air. Ma valise n’est pas encore arrivée mais ce n’est pas vraiment grave. Etre à terre est une libération sans pareil. L’accueil est agréable: un grand sourire, un téléphone local, une clé d’appartement, les instructions pour bien s’installer, le wifi :) le planning des prochains jours… une énorme tranche de pizza et un grand verre de coca (oui oui, welcome to the states).
Et puis… mon voisin de chambre est zambien. Le comble, il s’appelle Chipo. Comme les Chipolopolo qui nous ont privé de la CAN 2013. Ca va être rigolo.

The Journey Begins. #Yali #yali16 #mwf2016 #civusa

A post shared by Stéphane Kouakou (@iamstephanek) on

 

DAY 2 – 18 juin 2016 – FREESTYLE

On a un peu de liberté qu’on choisit de prendre pour mieux se connaitre. Déjà en petits groupes, on s’organise pour trouver un restau pas loin et des malls pour découvrir. Premier constat: prendre le taxi dans cette ville va nous ruiner plus vite que prévu. Le trajet 1 a couté 17$. Le trajet 2, 65$ et le trajet 3 pour rentrer aux appartements 72$. Pour cette fois ça va! nous étions six à partager le coût mais environ 90.000 francs en transport, rien qu’en une après midi, dans la même ville… même Crésus réfléchira à deux fois.

DAY 3 – 19 juin 2016 – ORIENTATION

Aujourd’hui, on doit se familiariser avec l’endroit où nous allons vivre. D’abord le campus. Il accueille en moyenne 54.000 étudiants chaque année. Il y a des cours pour presque tout dans ce coin. Je suis sûr que si vous voulez apprendre à danser le « gbé-gbé » en Amérique, il doit avoir un cours à l’Université du Texas.
Après le campus, petit tour de la ville en bus. Petite ville (pour les Etats-unis j’entends) de 2 millions d’habitants riche en couleurs et street art (je sens que je vais aimer être ici).

devenir-yali-5

DAY 4 – 20 juin 2016 – ORIENTATION

Bienvenue au Texas. Les premiers jours sont cruciaux. Il est important pour les texans que vous connaissiez mieux le Texas. Son histoire et comment le « Lone Star State » s’est bâti. Au cours de cette journée, nous avons également la Chambre de Commerce de Austin pour mieux comprendre le « Doing Business in Austin ».

 

DAY 5 – 21 JUIN 2016 – NOUVEL ETUDIANT

Alléluia, j’ai une carte d’étudiant, moi le vieux de 31 ans. 11 ans après avoir quitté l’école. La bonne nouvelle, c’est que je ne vais plus avoir à payer le taxi. Les bus sont gratuits dans cette ville pour les étudiants. Ce n’est pas aussi rapide que le taxi mais ça fera l’affaire: « le temps c’est de l’argent » n’a jamais été aussi vrai.

 

DAY 6 – 22 JUIN 2016 – BLIND CAFE

Ce sera certainement l’expérience la plus intense du programme. Nous avons passé deux heures dans le noir. Dans un noir complet. Un noir si noir qu’il était litteralement impossible de voir la personne assise à côté. Deux heures dans la vie d’un aveugle.
Et votre regard sur la vie peut changer après ça.
L’expérience se passait autour d’un dîner; Une fois là bas, vous vous demandez… mais comment manger alors que je ne vois même pas mon repas?
Il y avait environ 60 personnes dans la pièce. Comment se sentir en sécurité quand on ne sait ce qu’elles font à chaque instant, si on ne peut pas anticiper leurs mouvements et leurs intentions?
Des questions qui font partie de la vie des personnes aveugles.
Alors, on utilise ses 4 autres sens pour voir.
Une expérience profonde à la suite de laquelle, chacun a partagé son ressenti ou comment, des fois, l’obscurité a fait ressortir des histoires très personnelles. Et connaître un peu mieux de l’histoire de chacun nous a permis de nous rapprocher.

Emotionellement vidé par l'expérience du Blind Café
Emotionnellement vidés par l’expérience du Blind Café. Au centre, le professeur de Leadership Charlee Garden

 

DAY 7 – 23 JUIN 2016 – CASA MARIANELLA

La Casa Marianella est un abri pour réfugiés. Le centre offre un toit aux personnes recherchant l’asile aux états-unis pour de multiples raisons. Il fournit également de l’assistance juridique afin d’affronter le système judiciaire.
La plupart des personnes que nous avons rencontrées viennent d’Afrique (j’imagine que le lecteur n’est pas surpris) mais leur voyage a été très long pour rejoindre les états-unis. De nombreux érythréens étant passés par l’Angola ou l’Afrique du sud, le Brésil, la Colombie, le Mexique, etc. A leur arrivée, ils ont été parfois enfermés pendant des mois aux frontières.
Ce que j’ai appris est simple: si nous faisons de nos pays un meilleur endroit où vivre, nous ne retrouverons pas de réfugiés africains ailleurs. C’est notre responsabilité, dans chacune des choses nous faisons de rendre chez nous meilleur.

yalixpDALI7

DAY 8 – 24 JUIN 2016 – CHALLENGE COURSE

Vendredi matin. Dress code: sport. Nous allons à Georgetown. Une heure de retour pus tard, nous y voilà. Divisés en deux groupes, nous avons des activités de team building afin d’améliorer la confiance qu’on a les un envers les autres et nous apprendre à travailler ensemble (Cela fait seulement une semaine que le groupe est ensemble). Nous avons également eu cette session pour affronter une peur les plus communes: la hauteur. Nous avons grimpé et marché quelques mètres sur un bout de corde. L’enseignement ici est également aussi important mais plus personnel: chacun de nos actes, aussi minimes soient-ils, traduit qui nous sommes. En tant qu’entrepreneur, vous serez confrontés un jour ou l’autre à ce qui vous effraie le plus. Allez-vous affronter ou fuir?
.yalixpDAY8

 

DAY 9/10 – 25/26 juin 2016 – HOMESTAY

Premier vrai weekend à Austin. Comme partie du programme, on le passe avec une famille américaine. Les miens de parents :-) m’ont donné les premières saveurs de la ville:
⁃ balade dans le centre-ville
⁃ Balade par dessus le plan d’eau

yali xp day 910

Avec un des Fellows (My brother Emeka), J’ai eu la chance de rencontrer leurs amis avec qui on a pu partager notre culture.

DAY 12 – 28 JUIN 2016 – AFRICA RISING

Une session intéressante et très enrichissante avec professeur Vijay Mahajan au sujet du potentiel du contient africain. une discussion très ouverte avec des extraits de son livre qui étaient le support de discussion.
Le cours démarra avec un fait à la fois drôle, intéressant et alarmant:

La population de la Gambie est de 2 millions de même que la population de la seule ville de Austin au Texas.
Le PIB de la Gambie est de moins de 1 milliard de $ (0,85) pendant que celui de Austin est de 150 milliards.

Oui! oui! 150 milliards! soit près de 170 fois celui de la Gambie.
Et voilà où nous en sommes en Afrique. Tout un pays est incapable de compétir avec une ville. Et cette session avec Le professeur Vijay était un moyen de nous faire prendre conscience du gap et comprendre que nous avons le pouvoir de le réduire.

yali xp day 12

DAY 13 – 29 JUIN 2016 – LEADERSHIP & PSYCHOLOGIE

Le professeur de leadership est exceptionnel. Elle a de l’énergie à revendre et on peut même parfois avoir l’impression qu’elle en a trop. Son cours a mis le doigt sur des concepts importants:
1. Intention vs Impact : des fois, on peut avoir les meilleures intentions de la terre et se retrouver avec une catastrophe en résultat. C’est le moment d’être ouvert à l’évaluation des autres. Il faut s’assurer que ce que nous avions l’intention de faire est effectivement l’impact que nous avons eu.

2. Le leadership est fait d’expériences avant tout, avant même la connaissance. Le plus important reste néanmoins la réflection interne. La capacité à se demander ce qu’on a appris des choses qu’on a faites ? Comment les améliorer si elles sont faillibles. Mais également prendre conscience de ce qu’on fait de bien et s’en satisfaire. (juste s’en satisfaire, non pas prendre la grosse tête)

DAY 14 – 30 JUIN 2016 – GIFTED KIDS

Le cours de leadership de la veille nous a conduit dans un camp pour enfants surdoués. Répartis en 4 groupes, on devait apprendre à des enfants des choses typiques de l’Afrique. La chose la plus drôle est qu’on a fini par prendre des leçons des enfants. Après leur avoir proposé nos jeux, ils ont identifié les similitudes et nous ont entraînés dans les leurs.
Et je crois que c’est ce que nous devions apprendre.
En tant que leader, nous devons être à l’écoute de tous et surtout avoir l’humilité d’accepter les jugements des autres.

DAY 15 – 1er JUILLET 2016 – THE GRANT

Comme je prends plaisir à le dire, YALI est une opportunité à saisir par les africains, spécialement pour ceux qui ont de nombreux projets dans le cœur. Chaque année, ceux qui sont dans le parcours « Business & Entrepreneurship » ont la possibilité de présenter un projet afin d’avoir un financement pour démarrer un business ou pour faire grandir son affaire. Cela représente 1 chance sur 7 de recevoir une subvention allant de 20 à 25.000 US Dollars.
Le vendredi 1er juillet était la date limite pour soumettre.
J’ai démarré cette journée de vendredi sans avoir fermé l’œil de la nuit. Les leçons que j’ai apprises depuis mon arrivée, le feed-back dès professeurs sur mon projet m’ont amené à reconsidérer de nombreuses choses; parfois repartir à zéro sur certains points.

Mais ce n’est pas plus mal. Penser qu’être Yali  peut vouloir dire qu’on aura du temps pour se tourner les pouces est une légende urbaine. La journée s’est quand même terminée par une petite visite dans un ranch. Détente bien méritée

yalixpday15

DAY 16 – 2 JUILLET 2016 – THE 6th STREET

Une soirée à Austin. Découverte de la « 6th street ». L’énergie de la ville.

yalixpday16

DAY 18 – 4 JUILLET 2016 – INDEPENDENCE DAY

Un grand parc… un très grand parc, des vendeurs de toutes sortes de choses. L’orchestre philharmonique de Austin. Par petits groupes, chacun crée son bonheur en attendant les feux d’artifices. Happy 4th of July dear America.

Rudo (Zimbabwé)
Rudo (Zimbabwé)

yalixp181

TO BE CONTINUED